Histoire des judéochrétiens

Il est bien difficile d’écrire une histoire des judéochrétiens. Ce qu'en dit le Nouveau Testament tient, pour l’essentiel, dans le livre des Actes et ne va pas plus loin que l’an 61 de l’ère chrétienne. De surcroît, la moitié de l’ouvrage est consacrée à Paul et ses voyages missionnaires en Asie, en Macédoine, en Achaïe et, finalement, à Rome. C’est l’histoire de la naissance des églises grecques de la gentilité. Nous ne savons pratiquement rien de la mission menée auprès des Juifs de la Diaspora et trop peu de choses sur la vie de l’Église de Jérusalem au temps de Jacques le Juste et de ses successeurs. Au milieu du IIe siècle, Justin aborde la question des rapports entre chrétiens et judéochrétiens, mais à partir d’Irénée de Lyon et par la suite les docteurs de l’Église classeront les judéochrétiens parmi les hérétiques. Il convient d’être prudents avec ces jugements où les accusés n’ont droit à aucune défense.

Définition des termes:

Judéochrétien: individu dont l’héritage religieux était celui du judaïsme au moment où il (lui ou sa famille) a cru que Jésus (Iéschoua) est le Messie d’Israël. Nous retracerons surtout l’histoire des croyants parmi les hébreux proches de la Communauté de Jérusalem.

La Loi (la Torah) peut désigner : 1) Les livres de Moïse; 2) l’Ancien Testament; 3) l’enseignement prodigué par les rabbins (la Torah orale ou la tradition des anciens).

A. LA PREMIÈRE GÉNÉRATION CHRÉTIENNE

La centralité de Jérusalem:

Comme il se trouvait avec eux, il leur enjoignit de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis – ce dont, leur dit-il, vous m’avez entendu parler: Jean a baptisé d’eau, mais vous, c’est un baptême dans l’Esprit saint que vous recevrez d’ici peu de jours. (Ac 1. 4-5)

Dans la suite des temps, la montagne de la maison du Seigneur sera établie au sommet des montagnes; elle s’élèvera au-dessus des collines, et toutes les nations y afflueront. Une multitude de peuples s’y rendra; ils diront: Venez, montons à la maison du Dieu de Jacob! Il nous enseignera ses voies, et nous suivrons ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, de Jérusalem la parole du Seigneur. Il sera juge entre les nations, il sera l’arbitre d’une multitude de peuples. De leurs épées ils forgeront des socs de charrue, de leurs lances des serpes: une nation ne lèvera plus l’épée contre une autre, et on n’apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, marchons à la lumière du Seigneur! (Es 2. 2-5)

Les Douze forment l’assemblée des disciples de Jésus, les témoins de sa résurrection:

Il faut donc que parmi les hommes qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus allait et venait à notre tête, à commencer par le baptême de Jean et jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous, l’un de ceux-là devienne avec nous témoin de sa résurrection. (Ac 2. 21-22)

Ils sont entourés d’une assemblée de croyants, parmi lesquels se trouvent la mère et les frères de Jésus:

Quand ils furent rentrés, ils montèrent dans la chambre à l’étage où ils se tenaient d’ordinaire; il y avait Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélote et Judas, fils de Jacques.

Tous, d’un commun accord, étaient assidus à la prière avec les femmes, Marie, mère de Jésus, et les frères de celui-ci. (Ac 1. 13-14)

Jacques, frère de Jésus, a eu droit a une manifestation du Ressuscité. On ne sait pas au juste à quel moment les frères de Jésus sont passés de l’incrédulité à la foi:

En effet, même ses frères ne mettaient pas leur foi en lui. (Jn 7.5)

Il est apparu à Céphas, puis aux Douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois [...]. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. (1Co 15. 5-7)

Le cercle des croyants avant la Pentecôte est déjà considérable:

Avant la Pentecôte: «Ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois» (1Co 15. 6).

Le jour de la Pentecôte: «En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères – le nombre de ces personnes réunies était d’environ cent vingt» (Ac 1. 15).

La Pentecôte est d’abord comprise en terme national. L’assemblée des Douze et des 120 est représentative du Nouvel Israël avec qui le Seigneur s’apprête à conclure la Nouvelle Alliance qu’ont annoncée les prophètes. La Pentecôte était déjà, à cette époque, la fête du souvenir du don de la Torah au Sinaï:

Or des Juifs pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel habitaient Jérusalem. Au bruit qui se produisit, la multitude accourut et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. (Ac 2. 5-6)

Pierre: «C’est ce qui a été dit par l’entremise du prophète Joël: Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur tous; vos fils et vos filles parleront en prophètes, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards auront des rêves. Oui, sur mes esclaves, hommes et femmes, en ces jours-là, je répandrai de mon Esprit, et ils parleront en prophètes.» (Ac 2. 17-18)

Les jours viennent – déclaration du Seigneur – où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères, le jour où je les ai saisis par la main pour les faire sortir d’Egypte, alliance qu’ils ont rompue, bien que je sois leur maître – déclaration du Seigneur. Mais voici l’alliance que je conclurai avec la maison d’Israël, après ces jours-là – déclaration du Seigneur: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, je l’écrirai sur leur cœur; je serai leur Dieu, et eux, ils seront mon peuple. (Jr 31. 31-33).

Pierre leur dit: Changez radicalement; que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don de l’Esprit saint. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que les Seigneur, notre Dieu, les appellera (Ac 2. 38-39).

La parole de Pierre a un grand effet sur ses auditeurs juifs:

Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême; en ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées. (Ac 2. 41)

Comparer avec la prédication de Paul à Athène:

Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, certains se moquèrent et d’autres dirent: Nous t’entendrons là-dessus une autre fois. Ainsi Paul sortit du milieu d’eux. Quelques-uns néanmoins s’attachèrent à lui et devinrent croyants... (Ac 17. 32-34).

Aux yeux des premiers croyants, Jésus n’était venu que pour son peuple d’Israël:

Ceux qui s’étaient réunis lui demandaient: Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu vas rétablir le Royaume pour Israël? (Ac 1.6)

Tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don de l’Esprit saint était aussi répandu sur les non-Juifs (Ac 10.45).

L’action de Jésus s’est généralement contenue dans l’espace juif:

Tels sont les Douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les injonctions suivantes: Ne partez pas sur le chemin des non-Juifs, et n’entrez pas dans une ville de Samaritains; allez plutôt vers les moutons perdus de la maison d’Israël. (Mt 10. 5-6)

Il répondit: Je n’ai été envoyé qu’aux moutons perdus de la maison d’Israël. (Mt 15.24)

Lire la suite